© 2016 par Pierre Bernier, Marina de la Chaudière. Éditeur WIX.com

Historique

Bien avant l’aménagement de la Marina de la Chaudière, il y avait déjà beaucoup d’activités à l’embouchure de la rivière Chaudière. Ainsi après les premières nations qui s’en servaient comme lieu de pêche et de rassemblement annuel, les résidents de St-Romuald fréquentaient assidûment la plage Garneau, sise sous le pont Garneau aujourd’hui disparu mais dont les anciens piliers dominent encore la marina. Les activités de baignade ont malheureusement cessées dans les années 1970 avec la constatation de la pollution du fleuve St-Laurent.

À ce moment quelques embarcations de plaisance avaient déjà commencé à utiliser le bassin de la rivière comme port de plaisance et monsieur Aurèle Demers y installait les premiers ancrages qu’il louait aux gens des alentours pour la modique somme de $50. Chaque locataire devait toutefois posséder un youyou ou une petite embarcation de transit pour atteindre leur embarcation en mouillage à tangon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rivière Chaudière portait le nom de rivière Bruyante au début de la colonie car lors de crues dans la Beauce, la rivière se gonfle, d’où l’appellation populaire de «coup d’eau ». À ce moment les embarcations et les installations de la marina sont exposées à une certaine dangerosité et des mesures spéciales doivent être envisagées. Cette particularité conditionne et empêche la construction d’une marina conventionnelle permanente en dents de peigne.

Le 19 janvier 1976, la Marina de la Chaudière Inc. voyait modestement le jour sous la forme d’une corporation à but non lucratif. Le premier conseil d’administration était composé de messieurs Benoît Émond, Jacques R. Gingras et Néré Coté. La première liste de membres comprenait 36 personnes. Monsieur Aurèle Demers était le gérant de la marina dans les premières années d’opération, années durant lesquelles il a loué ses installations à la marina et transmises ses précieuses connaissances dans l’art de disposer les ancrages aux bons endroits et au bon moment. Monsieur Jean Roy fut l’un de ses élèves et il n’a jamais cessé depuis de retransmettre ses connaissances tout en occupant à tour de rôle tous les postes de gestion de la marina tout en instaurant et en maintenant le bénévolat par son exemple. D’ailleurs cet esprit de bénévolat devait devenir la caractéristique principale de la marina de la Chaudière. Ainsi les tâches d’administration et de main d’œuvre sont prises en charge et soutenues majoritairement par le bénévolat des membres. Ceci permet d’offrir des tarifs avantageux à nos membres et nos invités.

Un chalet fut érigé, en 1977, sur le terrain loué par bail à la ville de St-Romuald et incluant la descente de la mise à l’eau naturelle gérée par la marina. Le chalet fut la proie des flammes en 1978 et fut reconstruit en 1979.

  

En 1980, la clientèle ayant augmentée, la marina débute l’engagement de personnel saisonnier pour dispenser les services aux membres et offrir celui d’une chaloupe taxi entre le rivage et les usagers à tangons ou à quais distants du rivage.

Le chalet de service et les installations furent améliorés au cours des années ce qui permet d’offrir une qualité de ses services en progression constante. Le nombre de membres faisant partie de la corporation est limité à 55 et la marina accueille également des membres saisonniers ainsi que des membres sociaux sans embarcations et des visiteurs de passage.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now